Aller au contenu principal
Primature de la République Togolaise

LE PREMIER MINISTRE PRÉSIDE LA PREMIÈRE RÉUNION DU COMITÉ DE CONCERTATION ENTRE L’ETAT ET LE SECTEUR PRIVÉ

Publié le : 14 nov 2017
LE PREMIER MINISTRE PRÉSIDE LA PREMIÈRE RÉUNION DU COMITÉ DE CONCERTATION ENTRE L’ETAT ET LE SECTEUR PRIVÉ

la volonté manifeste du Président de la République et du Gouvernement de faire du secteur privé la cheville ouvrière de la croissance économique dans notre pays.

Le Comité de Concertation entre l’Etat et le secteur privé a tenu sa toute première réunion ce mardi 14 novembre 2017 à la Primature sous la conduite du Premier ministre, Chef du Gouvernement, Komi Selom Klassou, président dudit comité. En ouvrant cette première réunion du comité de concertation entre l’Etat et le secteur privé, le Premier ministre a d’abord rendu grâce à Dieu « d’avoir permis cette rencontre ce jour, rendant ainsi effectif et opérationnel le décret N° 2017-049/PR du 31 mars 2017 qui a concrétisé la volonté manifeste du Président de la République et du Gouvernement de faire du secteur privé la cheville ouvrière de la croissance économique dans notre pays. »
La présente rencontre qui se tient sur la demande du Président de la République, a poursuivi le Premier ministre, vise à « échanger avec les acteurs du secteur privé sur l’évolution des activités économiques en rapport avec la crise sociopolitique conjoncturelle actuelle que connait notre pays. L’idée étant de saisir l’occasion pour discuter avec les opérateurs économiques du privé et surtout les rassurer par rapport aux mesures prises par le gouvernement, sous la houlette du Chef de l’Etat, en vue de favoriser l’investissement, susciter la consommation et stimuler la croissance dans notre pays ».
Selon le Premier ministre Klassou, cette réunion du Comité de concertation « a également pour objectif essentiel de prêter oreille aux perspectives du secteur privé en rapport avec l’opérationnalisation du comité de concertation entre le secteur privé et le gouvernement et, par des réflexions communes et permanentes, renforcer la confiance mutuelle pour un partenariat rentable ». Le Premier ministre a, à cet effet, rappelé les différentes mesures prises par le gouvernement dans la loi de finances rectificatives exercice 2017 et de la loi des finances exercice 2018 en faveur du secteur privé de même que les mesures politiques envisagées par le gouvernement pour trouver une solution viable, et ce, dans un cadre apaisé, à la crise actuelle. « Comme dans la vie de tout être humain, il arrive des moments de réflexion, d’agitation.
Mais avec beaucoup de sérénité, on trouve des solutions viables et durables. C’est ainsi que le Président de la République prend les mesures essentielles à cet effet », a souligné le Premier ministre. De leur côté, les représentants du secteur privé ont salué la tenue de cette réunion tant espérée. Ils ont relevé les difficultés liées à leurs activités surtout lors ces derniers mois de crise socioéconomique. Ils ont enfin promis de verser leurs contributions au comité de concertation afin d’enrichir les échanges avec le gouvernement.
En se félicitant de la présence des membres du secteur privé à la rencontre et de leur apport durant les échanges, le Premier ministre a précisé le rôle du comité de concertation qui ambitionne d’ « associer le secteur privé à la politique de développement du pays ». Tout en rassurant les acteurs du secteur privé de la volonté du gouvernement à poursuivre ces échanges dans un cadre concerté, le Premier ministre a indiqué que les questions recensées lors de la rencontre feront l’objet d’une réunion du comité technique de concertation prévu par le décret créant le cadre de concertation. Il se tiendra avant la fin de ce mois sous la présidence du ministre des Finances.

Dans la même thématique
Autres Thématiques
Top