Aller au contenu principal
Primature de la République Togolaise

Le chef du gouvernement Komi Selom Klassou a échangé avec une délégation de la Société ouestafricaine de chimie (SOACHIM)

Publié le : 21 aoû 2018
Le chef du gouvernement Komi Selom Klassou a échangé avec une délégation de la Société ouest-africaine de chimie (SOACHIM)

« La vision du Président de la République est de faire en sorte que nous puissions donner beaucoup plus de moyens et de crédit à la recherche parce que la première ressource d’un pays ce sont les ressources humaines » 

Le Premier ministre, chef du gouvernement, Komi Selom Klassou a échangé ce jeudi 16 août 2018 à la Primature avec une délégation de la Société Ouest-Africaine de Chimie (SOACHIM) qui tient du 14 au 17 courant ses 19es Journées scientifiques au Togo sous le thème « la contribution des sciences chimiques à la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) ».

 

Conduite par le Président du comité exécutif de la SOACHIM, M. Dominique Sohounhloue, la délégation est allée remettre au Premier ministre les grandes conclusions de leurs travaux et en a profité pour exprimer la reconnaissance de la Société scientifique aux autorités togolaises pour les facilités offertes à la tenue des rencontres de Lomé. En commentant le thème retenu pour les présentes journées scientifiques, que Lomé s’honore d’accueillir pour la troisième fois (1997, 2008 et 2018), le Premier ministre Komi Selom Klassou a relevé qu’il cadre parfaitement avec la vision du Chef de l’Etat et du gouvernement togolais qui accordent toute une importance au volet de la recherche scientifique.  

 

« La vision du Président de la République est de faire en sorte que nous puissions donner beaucoup plus de moyens et de crédit à la recherche parce que la première ressource d’un pays ce sont les ressources humaines » a-t-il affirmé.En abordant le sujet de la mise en œuvre des objectifs de développement durable, le Premier ministre a exposé aux membres de la délégation de la SOACHIM l’expérience togolaise de l’intégration des 17 ODD dans les politiques nationales de développement dont la dernière en date est le Plan national de développement (PND), unique cadre de référence pour la période 2018-2022.

 

Le Premier ministre a, à cet effet, rappelé les trois principaux axes du PND qui sont aussi interconnectés que les 17 ODD et qui sont surtout le fruit d’un diagnostic établi sous la houlette du Président de la République. « Tous les pays n’ont pas les mêmes problèmes ; c’est pour cette raison qu’il faut élaborer des stratégies intégrées et adaptées aux opportunités et aux défis de chaque pays. Dans ce sens, le Togo a effectué un vrai diagnostic et retenu trois principaux axes qui sont intimement liés », a souligné le Premier ministre.

 

Le premier axe prévoit de « mettre en place un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région » ; le second veut « développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives » ; tandis que le troisième et dernier axe entend se servir des ressources et des bénéfices générées par les deux premiers axes pour « consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion ».

 

Le Premier ministre a par ailleurs félicité et encouragé les chercheurs de la SOACHIM tout en indiquant que le gouvernement togolais et l’Afrique comptent sur les conclusions des journées scientifiques de Lomé pour promouvoir surtout le secteur agricole sur lequel est basée la plupart des économies du continent afin de relever le défi lié à la transformation des produits cultivés sur notre sol.

 

La rencontre de Lomé a vu la participation du secrétaire permanent de la Société scientifique de l’Afrique centrale et des Grands Lacs, une présence saluée par le chef du gouvernement, car, a-t-il dit, elle rejoint l’initiative du Chef de l’Etat qui a consisté à réunir le 30 juillet dernier à Lomé, et ce pour la première fois dans l’histoire du continent, le sommet conjoint CEDEAO-CEEAC afin de mutualiser les efforts pour plus de résultats. La SOACHIM existe il y a 25 ans. Elle compte huit pays membres de la sous-région, tous francophones, à savoir les 7 pays de l’UEMOA et la Guinée Conakry.

Top