Aller au contenu principal
Primature de la République Togolaise

LE CHEF DE L’ETAT FAURE GNASSINGBÉ LANCE LA PHASE OPÉRATIONNELLE DU MÉCANISME DE FINANCEMENT INCITATIF DE FINANCEMENT AGRICOLE (MIFA).

Publié le : 25 juin 2018
mifa launch

Je voudrais rappeler que la prise des risques est le métier des banques

L’agriculture togolaise emploie plus de 70% de la population active et contribue à plus de 40% au PIB. Malheureusement, le secteur agricole demeure celui des activités qui bénéficient de peu de financement et de crédit. A ce titre, le gouvernement décide de donner plus de moyens à cette agriculture pour la rendre résiliente aux risques et augmenter la productivité, d’où le lancement le lundi 25 juin 2018 par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé du Mécanisme Incitatif de Financement Agricole basé sur le partage des risques sur le site de la foire Togo 2000.
Ce nouveau mécanisme va contribuer d’une part, à promouvoir le développement des pôles de transformations agricole, manufacturiers et industries et d’autre part, à jeter les bases de la transformation structurelle de l’économie togolaise pour assoir une croissance forte de 7,6%, durable, inclusive, résiliente, créatrice d’emplois décents et induisant une amélioration significative de la qualité de vie des populations. Le MIFA va également permettre de créer les conditions optimales de mobilisation des financements privés, notamment bancaires, pour accélérer le programme de transformation agricole du Togo à travers les Agropoles basés sur le développement des chaînes de valeur agricole et d’agro-industries.
Le lancement du MIFA a connu la présence du président de la BAD, Dr Akinwumi Adesina et du président du FIDA, Gilbert Fossoun Houngbo, qui ont vu en ce nouveau mécanisme une réelle volonté des plus hautes autorités du pays à transformer l’agriculture togolaise. C’est ainsi qu’ils ont promis de soutenir le Togo à aller au bout de ses ambitions.  Plusieurs autres partenaires techniques et financiers ont aussi promis leur accompagnement avec la signature de plusieurs conventions de partenariat.
Prenant la parole au nom du gouvernement, le Premier ministre est revenu sur la mission des banques et instituions financières pour la réussite du programme. « Je voudrais rappeler que la prise des risques est le métier des banques. Ainsi, le banquier n’hésitera pas à prendre le risque et octroyer des crédits en d’autres termes à faire confiance s’il est conforté qu’en face il existe un système d’atténuation des risques. Il ne peut en être autrement s’agissant du secteur agricole qui, au regard de son poids dans l’économie nationale, constitue un vecteur de développement et source de rente qui devrait mériter une attention particulière du secteur financier. La mise en place de cet instrument innovant de partage de risque vient, à juste titre, combler les attentes des uns et des autres, à savoir les acteurs du secteur agricole, les  institutions financières et les services d’assurance » a rappelé le Chef du gouvernement.
Au cours de cette cérémonie, le président de la BAD, Dr Akinwumi Adesina et Dr Aliou Abdoul Hamid, directeur général du NIRSAL, ont été élevés respectivement au grade de Grand Officier de l’Ordre du Mono et de commandeur de l’Ordre du Mono par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé. 
 

Top